La reliure d’art

pic1

Comment 1 paquet de feuilles devient un livre ?

60 opérations en moyenne sont nécessaires pour réussir cette transmutation, chaque geste est important et doit être maîtrisé.

Ces opérations s’enchaînent les unes aux autres et il est indispensable d’anticiper chaque geste qui aura une incidence pour l’étape d’après.

pic2

La couture des feuillets

Si, par exemple, la couture des feuillets est mal faite – fil trop fin, trop épais, pas assez tendu ou trop serré… toute la reliure en pâtira car la couture est l’étape qui crée la structure de l’ouvrage.

Il faut savoir en effet que les reliures artisanales de qualité sont généralement toutes cousues à la main.

Contrairement aux idées reçues, le terme reliure ne désigne pas simplement la couverture, mais l’assemblage des feuillets qui sont solidaires des plats cartonnés.

La partie apparente du travail se réalise en dernier : c’est « l’habillage » du livre avec de la toile, du cuir, des papiers marbrés, des nerfs, des décors …

pic3

La dorure

Elle se fait sur le livre terminé, à la main, et comprend le titrage et les éventuels éléments décoratifs.

C’est une opération très délicate.

pic4

La reliure, artisanat traditionnel et source de création

Outre les reliures classiques en toile, basane, chagrin, veau, papiers marbrés… ce beau métier permet de réaliser des décors, à plat ou en relief, de mélanger les matières et de laisser libre cours à son imagination.

Et à la vôtre …

Contactez Delphine Dejean pour une étude de prix personnalisée et pour un diagnostic des dommages éventuels subis par vos livres. N’attendez pas, certaines dégradations sont évolutives.

:: La reliure artisanale c’est Relier pour Relire ::